Autres

Le rêve de ma vie, il était déjà là, dès mon jeune âge et je n’en était pas encore consciente. Il s’était forgé par moi, par ma nature de fille, par mes blessures, par mon entourage, par la société, par tout ce que j’avais choisi qui était important à mes yeux.

Ce rêve, il représentait le bonheur. À mes yeux, il se traduisait par avoir un bon travail, un conjoint, des enfants, une maison, un chien ou un chat peut-être, un mariage, la totale quoi !

C’est comme si ce rêve devait entrer dans une boîte carrée tout en suivant une ligne droite, pas de détour possible et tout ça dans un délai raisonnable.

Afin de poursuivre ce rêve, je me suis forcé à m’ajuster aux situations, à faire des compromis face aux autres, à me restreindre face à moi et ainsi m’éteindre intérieurement.

Quand j’ai pensé être tout près de mon rêve, ou du moins sur la voie de réalisation, c’est là que tout s’est effondré….je vivais ma première séparation de couple.

Et comme je le voulais vraiment ce rêve (inconsciemment) et bien j’ai recommencé. Et j’ai refait les mêmes choix afin d’y arriver, pour finalement se terminer avec une autre séparation.

Où avais-je bien pu faire défaut ?

Et si un rêve n’était en fait qu’une illusion. L’illusion de ressentir l’accomplissement de soi, lorsque celui-ci se réalise. C’est comme faire une longue course vers le but fixé et une fois arrivé on doit continuer afin de maintenir le rêve en vie.

Ressentir l’accomplissement de soi se trouve dans ÊTRE et non le FAIRE.

Alors le rêve que je m’étais construit, depuis mon enfance, a été brisé par les séparations que j’ai vécu. Ce qui aujourd’hui m’a emmené a considérer ma vie par qui je veux ÊTRE et non ce que je veux FAIRE. Cela peut sembler un simple mot mais qui a une très grande portée. Il vient changer la structure sur laquelle je me tenais.

La mosaïque est une belle métaphore pour illustrer le résultat de ma vie présentement.

Le rêve que je m’étais construit est comme cette tuile de céramique, carrée, rigide et en même temps fragile. Ce rêve a été cassé en plusieurs morceaux. J’ai dû replacer les morceaux de ma vie, ceux qui me convenait, d’une nouvelle façon afin de former une nouvelle vie. Et en venant ancrer à l’intérieur de moi la nouvelle image de ma vie, le tout a pu se solidifier ensemble par le coulis.

Ce fut un processus nécessaire afin de me faire prendre conscience de me laisser ÊTRE qui je suis profondément, que la vie n’est pas une ligne droite mais qu’il y a des courbes, des hauts et des bas.

Et de maintenant, me foutre la paix car il est impossible pour moi d’entrer dans une boîte carrée!!!

Vive les formes différentes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

Poster un commentaire